Enfin dans les librairies en ligne ! Le tome 2 des Confidences…

Le livre-vérité sur les vaccins…   

TOUT  ce que les médecins n’osent pas vous dire !

Couverture_finale_vaccins

Pour commander directement en ligne, merci de cliquer sur les boutons ci-dessous :                        Attention, au début les délais de livraison seront un peu longs mais ça ira de plus en plus vite…

Mon autre livre : Thyroïde, arrêtons le massacre (Confidences d’un médecin de terrain Tome 1)

Garde_1

Pour commander directement en ligne, merci de cliquer sur les boutons :

Mon futur livre : Médecins, maltraitants,… et protégés ! Enquête dans un Ehpad

Message important de l’auteur

J’ai décidé de retirer temporairement ce livre des plateformes de vente car les principaux protagonistes de cette sordide affaire vont comparaître au cours des prochaines semaines devant la Justice Pénale. Cet épilogue judiciaire constituera aussi celui du livre qui sortira de nouveau dans quelques semaines dans une nouvelle version mise à jour.

Rejoignez-moi sur ma page Facebook à partir du 1er juillet 2022

Facebook.com/jcgimbert.auteur

Fallait-il que je me taise ?

Je n’avais jamais vu çà dans toute ma carrière de médecin…

Des asticots et des mouches nécrophages dévorant un être humain encore vivant !!

Ce livre est tiré d’une histoire vraie. Celle-ci s’est déroulée récemment dans un Ehpad privé à but lucratif du groupe Les Opalines de la région Franc-Comtoise où venait de s’achever la plus longue grève de soignants en France. 117 jours de blocage pour dénoncer la façon de traiter les résidents dans cette structure et le comportement assez spécial du médecin coordonnateur, un ancien médecin militaire, sans aucun diplôme gériatrique au moment des faits et imposant sa conception très « personnelle » de la prise en charge de la douleur. Opposé à la sédation des mourants qu’il considère comme une forme déguisée d’euthanasie, il refuse les soins pallatifs aux personnes âgées en fin de vie. L’une d’elle est décédée après cinq longues et pénibles semaines d’agonie, son corps dénutri figé, la main dressée comme une prière vers le Ciel. Cette attitude tragique a inspiré le nom d’une Association dédiée à sa mémoire.

J’ai adressé un courrier de signalement à l’ARS qui, non seulement n’a pas déclenché la moindre enquête, mais a aussitôt alerté l’auteur des sévices sur l’existence de mon signalement. Dès lors, ce praticien a fait l’objet d’une protection outrancière de la part de l’Ordre des Médecins dont il est un Membre Titulaire connu. Il a également, en tant que Président Départemental de la CSMF, bénéficié du total soutien de cet important syndicat médical français. Celles et ceux qui ont dénoncé ses agissements ont été sévèrement sanctionnés. J’ai pour ma part bénéficié d’une attention toute particulière puisque j’ai été radié « pour manque de confraternité », juste pour avoir dénoncé les agissements de mon collègue.

Au moment où vous lisez ces lignes, ce médecin exerce toujours dans le même Ehpad !!!